parcours 
 mot de
bienvenue
 
 événements 
 la dépendance
affective
 
 la compétence
parentale
 
 l'enfant-roi 
 la dépression 
 autres articles 
 publications 
 liens à visiter 
 
Abonnez-vous à la liste de diffusion

 

accueil  -  courriel

La trilogie de l'angoisse

<< | >>


     Une problématique de consommation de psychotropes, qui a vu le jour dès son accession à la puberté, la conduit à se joindre à un groupe de délinquants fort actifs dans le commerce des drogues illicites. Bien intégrée au groupe, elle participe éventuellement à la collecte du produit des ventes de la drogue de sorte que c’est rapidement qu’elle arbore des comportements d'agression, allant même jusqu’à molester les clients retardataires dans leurs paiements. Or, cet épisode délinquant, qui se prolonge jusqu’à l’âge de 19 ans et durant lequel elle a bien évidemment quitté la demeure de son père, révèle que non seulement aucune crise d’angoisse ou d’asthme ne voit le jour mais que de plus, toute consommation de médicaments a cessé.

     Épargnée par miracle alors que la bande de jeunes est écrouée, elle rentre au bercail et son père, dans sa ¨bienveillance¨, accepte de reprendre sa brebis égarée. Six mois après son retour, une nouvelle crise d’angoisse émerge en pleine nuit pour nécessiter à nouveau son transport d’urgence à l’hôpital par ambulance, puis son retour à la consommation de médicaments.

     Ainsi donc, comment expliquer l'absence complète de crises d’angoisse ou d’asthme et de toute consommation de médicaments durant cet intermède délinquant de 4 ans? Et comment dans un second temps expliquer la réémergence de cette affection lors de son retour au domicile paternel? La réponse est des plus simples : sa délinquance a simplement permis un exutoire à sa colère, éliminant du même coup tout ce que cette jeune fille pouvait à la fois retenir et subir sous le despotisme de son père. L’agressivité et les pulsions vitales qu’elle recèle, connaissaient enfin leur exutoire et c'est ainsi qu'elle expurgeait sa vie affective des affects sous lesquels elle étouffait.
<< | >>


© Gilbert Richer. Tous droits réservés 2004 - 2012
[ intégration/programmation BJPcommunication.com ]
[ conception graphique Yves Loignon ]